Pas de « game over » pour le « rétrogaming »

2169495052_cd9d1788c5_oPour ses trente ans, une nouvelle version de Tetris sera disponible sur la PS4 et la Xbox One (crédit image : Jurischk).

|CHRONIQUE| Trente ans, mais pas une ride ! Tetris devrait subir une cure de jouvence en 2014. Ubisoft a annoncé la semaine dernière la sortie d’une nouvelle édition du célèbre jeu de puzzle sur la Xbox One et la Playstation 4. A l’heure de la 3D et des objets connectés, cette longévité pourrait étonner. La nostalgie pour les vieux jeux vidéo fait pourtant recette dans le monde des geeks. En novembre, la réédition d’un autre jeu mythique était annoncée par la société Blizzard Entertainment : celle des premières versions de World of Warcraft.

Les anciennes consoles sont également remises au goût du jour avec le retour de la Megadrive et de la Game Boy Color ou le lancement de nouvelles consoles comme Ouya, Retron 5 et Dingoo. Ces appareils permettent de lire les cartouches des consoles disparues ou utilisent le principe de l’émulation. Des logiciels vont alors se substituer à l’élément informatique d’origine et permettre aux joueurs de retrouver, dans leurs salons, les premières versions de Pacman, Zelda, Mario ou Pikachu.

Des jeux vidéo à la culture pop

L’attrait pour les jeux vidés et consoles des années 1970 à 1990 porte un nom :  « le rétrogaming ». Le phénomène a ses lieux de rendez-vous privilégiés. Les communautés de joueurs nostalgiques se retrouvent notamment sur Internet, autour de sites spécialisés. Des émissions, podcasts et webvidéos, comme le JT du Retrogaming, la Caz’Retro ou le Joueur du Grenier, proposent des critiques d’anciens jeux vidéo. Cette mode a même son festival, le Retrogamingshow. Des expositions, compétitions et conférences ont réuni des geeks sur des Game Cube et des Nintendo 64, à Marseille, en juin dernier.

Le « rétrogaming » dépasse désormais l’univers des joueurs et contamine la culture pop. L’année dernière, le rappeur Orelsan s’est ainsi transformé en Chevalier du Zodiaque pour le clip de sa chanson Ils sont cools. Plus récemment, Snoop Dog, rebaptisé Snoop Lion, a parodié les premiers volets de la saga Pokémon dans le clip de sa chanson Get Away. Le musicien Julian Corrie a été jusqu’à composer une chanson entière avec les sons des consoles disparues.

Le « rétrogaming », un simple phénomène de mode ? Pour le blogueur et joueur Vincent Elmer, ce serait plutôt le contraire : les vieux jeux permettraient d’ouvrir de nouvelles perspectives au marché des jeux vidéo.

Philippine Robert

Dans la chronique :

_ Original Tetris theme

_ 2080 – My Megadrive

_ Pokemon Game Boy Music

_ Norman & Hugo – Le rétrogaming

_ Freezepop – I’m not your Game Boy

_ The Legend of Zelda – Overworld theme

_ Orelsan – Ils sont cools

_ Snoop Lion – Get away

_ James Houston & Julian Corrie – Polybius

_ House de la Funk – Game Over

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s